Actualité

La garantie du minimum vital

Comment assurer l’existence des personnes aux ressources insuffisantes ? Le Réseau de réflexion propose le modèle « Garantie du minimum vital pour toutes et tous ». Ce modèle veut élargir le système des prestations complémentaires (PC) aux rentiers AVS-AI à l’ensemble des personnes aux ressources insuffisantes. Aujourd’hui, les dispositifs de protection sociale suisses ne protègent pas tout le monde du besoin. Demander des prestations d’aide sociale reste une démarche compliquée et humiliante. Le groupe romand a présenté ce modèle sous forme d’une vidéoconférence en avril 2021 par la voix de Verena Keller.

Présentation

L’aide sociale, chronologie des transformations

L’aide sociale fait l’objet de très nombreuses interventions parlementaires et de transformations dans les cantons et communes. Souvent, mais pas toujours, les conditions d’accès sont durcies, alors que certaines interventions proposent de couvrir le minimum d’existence en dehors de l’aide sociale. Cette chronologie documente ces transformations depuis 2000. Sans viser l’exhaustivité, elle constitue une référence documentaire fiable en la matière et livre des éléments d’analyse des transformations en cours.

L’aide sociale en Suisse, chronologie des transformations de Véréna Keller

Émancipation et Identité

Nous sommes confrontés actu-ellement à plusieurs développe-ments imbriqués. Depuis 1968, les mouvements de lutte contre la discrimination sexiste et ra-ciste ont fait des progrès histo-riques significatifs. De nouveaux accents et différenciations sont apparus, par exemple à l’égard de différentes formes de di-scrimination qui s’entrelacent (intersectionnalité2). En même temps, la révolution néo-libérale a cependant considérablement accru la pression de la concur-rence économique entre les pôles économiques, les entre-prises et les particuliers.

Émancipation et Identité de Beat Ringger

Imposition des entreprises et financement de l’AVS

La réforme de l’imposition des entreprises (projet fiscal 17, successeur de l’RIE III) devrait être couplée au nouveau financement complémentaire de l’AVS. Ainsi en a décidé le Conseil des États le 7 juin 2018, avec 34 voix contre 5, avec 5 abstentions. Il est prévu d’adopter ce projet au cours de la session parlementaire de septembre. Comment évaluer cette opération ?

En savoir plus

La SSR, un service public indispensable

Le Réseau de Réflexion Romand prend position en faveur de la SSR, un service public qu’il considère comme indispensable dans le paysage médiatique helvétique. Ce texte présente les arguments à la base de cette prise de position et se veut une contribution au débat sur l’avenir et les enjeux des médias du service public.

En savoir plus

Daniel de Roulet : Technologie et émancipation

Depuis les Lumières et le mouvement des Encyclopédistes, la question est: la technique nous aide-t-elle à nous émanciper, à faire de chacun de nous un être autonome et qui pense par lui-même? Accessoirement, la question que je me pose est : est-ce que le métier d’écrire que j’ai choisi est aussi une technique qui m’aide à répondre à cette question des Lumières?

En savoir plus

Perspective: une société du Care

La crise du Coronavirus aiguise la vision d’un monde à la fois globalisé et déchiré, un monde d’inégalités incommensurables, y compris entre les sexes, dont les institutions sociales sont sous pression ou inexistantes et les marchés déréglementés ; un monde dominé par des multinaltionales monopolistiques, une concurrence illimitée entre lieux de production et l’effondrement des recettes fiscales. Un monde beaucoup plus vulnérable qu’il n’y paraissait il y a peu. 
Les crises actuelles vont profondément changer le monde.

Signez le plaidoyer maintenant | Lisez le PDF

Quelle suite faut-il donner à la réforme des retraites ?

Dans une contribution, le comité élargi du Réseau de réflexion (Denknetz Kerngruppe) a étudié la question suivante : comment la Suisse progressiste peut-elle rentrer dans le débat politique à la suite du refus de la réforme des retraites 2020 et de quelle manière est-il possible de rassembler les forces ? Il plaide pour une discussion ouverte au sein de la gauche en vue d’un congrès largement soutenu sur la réforme des retraites en automne 2018. Le réseau de réflexion est prêt à participer à l’organisation d’un tel congrès.

Contribution à la discussion sur la réforme des retraites après le non du 24.9.17

Qui sommes-nous?

L’association « Réseau de réflexion » a été fondée en 2004 à Zurich par des personnes émanant des milieux de la recherche et des sciences, des mouvements sociaux et de la politique. Elle compte en 2021 environ 1700 membres dont une centaine s’engagent dans les commissions, groupes de rédaction, groupes régionaux et organes du Réseau de réflexion. Très nombreuses sont les personnes qui collaborent ponctuellement. Ce thinktank de gauche est un forum d’échange d’analyses et d’idées concernant les sujets actuels de la politique économique, sociale et de l’emploi. La liberté, l’égalité et la solidarité sont ses valeurs fondamentales. Le Réseau de réflexion observe dans la société des inégalités sociales croissantes et une tendance à la désolidarisation. Il cherche à mieux comprendre les mécanismes de ces dynamiques et à explorer et à débattre d’alternatives. En prenant du recul face à l’activité politique de tous les jours, il essaie de produire de la matière intellectuelle solide, réfléchie et pratique à l’intention de la politique, des syndicats et du public intéressé. Il ne reconnaît aucune limitation théorique dans ses domaines de réflexion. Il choisit librement les thématiques qui lui semblent pertinentes. Les discussions et le développement d’un projet dans un domaine donné peuvent durer un certain temps pour permettre des résultats solides.

Les membres de l’association mettent leurs connaissances respectives en commun et produisent, dans différents groupes thématiques, des synthèses et des expertises nouvelles publiées notamment dans les canaux de l’association. Le Réseau de réflexion permet d’approfondir des thématiques sociopolitiques importantes non seulement d’un point vue pratique mais aussi théorique.

Le groupe francophone se réunit depuis mai 2015, généralement à Lausanne. Il dispose de ressources et de temps beaucoup plus limités que les groupes germanophones. Partant, il essaie d’exprimer un point de vue qui peut être spécifique sur des sujets traités par ailleurs dans le Réseau de réflexion. De même, il se positionne sur des thèmes qui lui semblent importants mais qui ne sont pas encore traités par le Réseau de réflexion.

Sujets du groupe francophone traités jusqu’ici (pour les publications, cf. Bibliothèque francophone): Démocratie, Fédéralisme, État-nation, Service public, Démocratisation du travail et de l’entreprise, Les coopératives de production, Croissance/décroissance, Climat, Les machines intelligentes, Big Pharma, Médias, Soins de longue durée, Aide sociale et garantie du l’existence, Numérisation.