Groupe francophone

Groupe francophone 2017-12-06T02:04:29+00:00

Vernissage

Vernissage à l’occasion de la parution du livre annuel 2017 du réseau de réflexion
Société technologique: Analyses et critique d’un battage médiatique

La « révolution numérique » et le concept « industrie 4.0 » sont des slogans politiques qui influencent fortement le débat politique concernant le futur. Les avancées technologiques sont présentées en règle générale comme des faits inéluctables auxquels la société doit s’adapter au plus vite pour ne pas mettre en jeux ses capacités futures.

Le nouveau recueil du Réseau de réflexion (en allemand) aborde les questions suivantes: quels sont, au fond, les bouleversements technologiques actuels qui touchent l’économie et la société ? Quelles conséquences ont les avancées technologiques sur les projets politiques? Comment peut-on maintenir ou augmenter les libertés, la protection de la sphère privée et le contrôle démocratique ? Comment améliorer les conditions de travail ? Pourrait-on même concevoir une transformation technologique favorisant l’émancipation et qui aiderait à surmonter les relations de pouvoir?

Technologie, émancipation et crise
7.12.2017 | 19.00h à 21.00h
L’Espace Dickens Lausanne |Dickens 4
Intervenants: Daniel de Roulet (écrivain et auteur)
Beat Ringger (secrétaire général du réseau de réflexion)
Modération: Véréna Keller
La soirée se déroule en français
Entrée libre

Dépliant en français

Hans Baumann, Martin Gallusser, Roland Herzog, Ute Klotz, Christine Michel, Beat Ringger, Holger Schatz (Hg.): Technisierte Gesellschaft. Analyse und Kritik eines Hypes, Zürich. Edition 8
Broschur Fr. 23.00, Euro: 19.80, ISBN: 978-3-85990-326-5

SSR

La SSR, un service public indispensable

Le Réseau de Réflexion Romand prend position en faveur de la SSR, un service public qu’il considère comme indispensable dans le paysage médiatique helvétique. Ce texte présente les arguments à la base de cette prise de position et se veut une contribution au débat sur l’avenir et les enjeux des médias du service public.

1. La SSR, une fonction centrale dans notre société

La SSR (Société suisse de radiodiffusion et télévision) en tant que groupe audiovisuel public de la Suisse fait actuellement l’objet de vives attaques allant – sans l’exprimer explicitement – jusqu’à mettre en cause son existence. Depuis ses débuts la SSR a favorisé la cohésion nationale, notamment par ses émissions d’information, de divertissement et culturelles. En plus, elle transmet ses émissions dans les différentes régions linguistiques du pays afin d’assurer un espace public dans chacune des langues, et de permettre un dialogue entre les régions. Sans cette volonté la Suisse latine serait tombée dans l’oubli. Toutes ces tâches touchent à la vie sociale et font donc partie de la fonction sociale de la SSR.

Le sujet de la fonction sociale de la SSR n’est pratiquement pas abordé par ses opposants. Ils conçoivent la SSR en tant que service de l’Etat remplaçable par un service privé. A l’opposé d’un service interne de l’Etat, la SSR est un service public soutenant la cause public, des intérêts communs créant ainsi les liens entre citoyens. Elle recherche à transmettre des informations fiables, autant que possible indépendantes des intérêts économiques et ouverts à des opinions différentes. La SSR est liée à l’État sans être étatique (voir l’encadré 1).

En savoir plus

Actualité

Daniel de Roulet: Technologie et émancipation

Depuis les Lumières et le mouvement des Encyclopédistes, la question est: la technique nous aide-t-elle à nous émanciper, à faire de chacun de nous un être autonome et qui pense par lui-même? Accessoirement, la question que je me pose est : est-ce que le métier d’écrire que j’ai choisi est aussi une technique qui m’aide à répondre à cette question des Lumières?

(Je parle ici de technique et non de technologie qui est, à proprement parler, le discours sur la technique. Quand on utilise le mot de technologie, on risque de ressembler à qui parlerait de musicologie quand il s’agit de musique.)

Deux techniques principales marquent notre modernité et l’époque contemporaine. D’une part les techniques qui augmentent la vitesse de nos déplacements, d’autre part celles qui accélèrent la vitesse de nos communications.

En savoir plus

Retraite

Quelle suite faut-il donner à la réforme des retraites ?
Le défi pour la Suisse progressiste

Dans une contribution, le comité élargi du Réseau de réflexion (Denknetz Kerngruppe) a étudié la question suivante : comment la Suisse progressiste peut-elle rentrer dans le débat politique à la suite du refus de la réforme des retraites 2020 et de quelle manière est-il possible de rassembler les forces ? Il plaide pour une discussion ouverte au sein de la gauche en vue d’un congrès largement soutenu sur la réforme des retraites en automne 2018. Le réseau de réflexion est prêt à participer à l’organisation d’un tel congrès.

Contribution à la discussion sur la réforme des retraites après le non du 24.9.17

Réseau de réflexion

L’origine
L’association « Réseau de Réflexion » a été fondée en 2004 à Zurich. Elle compte plus de mille membres dont environ 80 sont actifs. Ces derniers sont issus de différents champs d’activité : des associations, des syndicats, des universités et de la politique.
Depuis 2015 existe un groupe francophone qui se réunit à Lausanne.

Le but
Le Réseau de réflexion est un think tank de gauche. Tout en s’interdisant toute implication directe dans l’activité politique de tous les jours, il essaie de produire de la matière intellectuelle solide, réfléchie et pratique à l’intention de la politique, des syndicats et du public intéressé. Il ne reconnaît aucune limitation théorique dans ses domaines de réflexion. Toutefois,  il se limite à traiter certaines thématiques.. Les discussions et le développement d’un projet dans un domaine donné peuvent durer un certain temps pour permettre des résultats solides.

L’activité
Les membres de l’association mettent leurs connaissances respectives en commun et produisent, dans différents groupes thématiques, des synthèses et des expertises nouvelles publiées dans les canaux de l’association sous différentes formes et rendues publiques. L’association permet d’approfondir des thématiques sociopolitiques importantes non seulement d’un point vue pratique mais aussi théorique.

Le groupe francophone dispose de ressources et de temps beaucoup plus limités que le(s) groupe(s) germanophone(s). Partant, il essaie d’exprimer un point de vue qui peut être spécifiquement romand sur quelques sujets traités par ailleurs dans le Denknetz. De même, il se positionne sur des thèmes qui lui semblent importants mais qui ne sont pas encore traités.

Sujets du groupe francophone traités jusqu’ici: Service public, Médias et Service public, Démocratie, Démocratisation du travail et de l’entreprise, Croissance/décroissance, Les machines intelligentes, Big Pharma, Soins de longue durée.

Prise de contact
suisseromande@denknetz.ch